Friedrich-Ebert-Stiftung
Bureau Cameroun
BP 11 939, Yaoundé
Boulevard de Russie
Yaoundé-Bastos

Phone:
+237 22 21 29 96
+237 22 21 52 92
Fax:
+237 22 21 52 74

E-Mail: gro.nuremak-sef@ofni
www.fes-kamerun.org

fes-start

L’engagement renouvelé par les centrafricains d’aboutir une paix durable dans le pays est primordial. Cette déclaration était faite le 28 mars 2018 à Bangui par les parties prenantes sur la question de la sécurité, lors d’une présentation publique de la publication intitulée  « Persistance de la crise en République Centrafricaine : Comprendre pour agir ». Ces experts étaient unanimes sur le fait que pour qu’une paix durable règne en RCA, les nationaux doivent être plus engagés dans leurs initiatives pour améliorer la sécurité humaine.  Ils ont mis l’accent sur des aspects spécifiques tels que la bonne gouvernance, la sécurisation de leurs frontières,  la réforme du système de la sécurité, le renforcement de la résilience du gouvernement, la reformulation du modèle de DDR (Démobilisation, Désarmement et Réintégration) de la RCA et aussi le renforcement du contrôle gouvernemental des ONG internationales irresponsables. Ces experts venaient du gouvernement, de l’armée, de certaines ambassades, des médias et de la société civile élargie.
Persistance de la crise en République centrafricaine: Comprendre pour agir » est un document de 25 pages qui met l’accent sur les acteurs clés de la crise et leurs intérêts, ainsi que sur les dynamiques de cette crise. Cette publication est une émanation de plusieurs séries de dialogues sécuritaires et de recherches sur la crise centrafricaine menées par la Friedrich Ebert Stiftung. Il appartient aux séries du projet sécuritaire subsaharien de la FES qui mettent l’accent sur l’économie politique des conflits et qui suggèrent de nouvelles approches collectives aux réponses en cours. 


Il est important de noter que la RCA a obtenu son indépendance en 1960, mais depuis cette date, elle est soumise aux  conflits politiques, économiques, religieux et ethniques depuis plus de 30 ans. Pour restaurer la paix, des efforts coûteux ont été menés et ils ont  épuisé les ressources financières limitées de ce pays. De plus, l’exploitation illégale de ses ressources naturelles abondantes, surtout le diamant et le bois par les étrangers a affaibli son économie. Comme conséquence, la pauvreté s’est installée dans ce pays au point d’en faire aujourd’hui, un des pays les plus pauvres au monde. Sa vulnérabilité et sa volatilité ont attiré une dominance étrange qui fait en sorte que ce pays n’assume jamais son indépendance. Cela a permis de classer la RCA comme « pays très fragile ou non existant ». Au niveau national, les pratiques non démocratiques, la mauvaise gouvernance, la corruption et le non-respect des droits de l’homme ne rendent pas la situation meilleure. En plus, l’armée de ce pays ne peut pas assurer la sécurité de sa population car celle-ci est divisée et n’est pas sous le contrôle du gouvernement. Les conséquences de ces défis se traduisent par un manque de développement politique inclusif, économique et social, ainsi que l’absence de paix et de sécurité. Persistance de la crise en République centrafricaine: Comprendre pour agir » contient des recommandations spécifiques pour différentes cibles afin de travailler collectivement vers une paix durable en RCA. Pour plus d’informations sur cette publication, veillez suivre le lien ci-dessous :